Amimour

Je vole et virevolte sur les mots indicibles.
Ma plume est tout ce qu’il y a de plus gracile.
Je me pâme sur les syntaxes qui me donnent du fil à retordre,
J’envoie valser les points qui ont toujours tort.

Je mets des virgules à cette histoire entre parenthèses,
Je fais pleurer les verbes qui me tendent l’anamnèse.
J’ai pas les échos de ton amour entre guillemets,
J’attendais pourtant cette lettre qui me rendait gaie.

J’ai pas compris tes dires et encore moins tes silences.
J’ai pas vécu le pire mais ça n’empêche que ton absence,
Me touche et le papier sur lequel j’écris trop fort,
Se déchire,est ce un signe ou un mauvais sort?

J’attends que mes mots s’ancrent dans ta peau,
J’attends même si la vie me fait défaut.
J’espère que tu comprends qu’à force de vouloir être l’élite,
Cela laisse des séquelles à notre amitié qui se délite.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *