Le coeur en vrac

Tu portes l’élégance
Comme on porte on porte un vieux présent.
Quand tu entres dans la danse,
J’ai le coeur à feu et à sang.

J’aime t’observer la nuit quand tu t’endors,
J’aime tes manières quand tu me dis : « C’est qui l’plus fort? »
Tu es mon tout, mon grand et bel homme,
Tu me susurres des mots doux comme un italien le ferait à Rome.

Mais j’ai ces pierres qui pèsent une tonne
Dans mon lourd bagage qu’on appelle « vécu »
Je scrute sans cesse le téléphone,
Pour t’entendre rire et je ne suis pas déçue.

Tous ces mots et ces gestes qui ne passent pas inaperçus.
J’ai la mémoire sélective et de compliments je suis repue.
Je t’aime sûrement bien plus que moi même,
Quand les autres me chantent l’anathème.

Ils ne savent pas combien je suis vulnérable
Mais à tes côtés tout semble enfin probable.
J’ai la bouche en coeur et le coeur en vrac,
Parce que tu m’apportes trop de bonheur dans mon grand sac.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *