Tsunami de regrets

C’est la débâcle dans ma tête,
Je hurle mes soupirs à tue tête.
Le cours de ma vie me débecte,
Je deviens sourd à la défaite.

A l’aube de mes 30 ans je capitule,
Sur les pavés de la misère je déambule.
Ces années perdues à mettre des virgules,
A tous ces points qui ont fait naître des ridules.

Et je ne trouve plus l’inspiration;
Pour survivre j’ai besoin d’attention;
Pas de cris ni pleurs sous la tension;
Et moins de peurs sous la pression.

C’est la douleur qui me mord au sang
Le tsunami de regrets m’éclate en cents
Morceaux de peine , bouts d’éternité
Pour tout effacer je me suis  condamnée…

Ivre d’amour j’ai préféré prendre la fuite,
Bêtises et trahison furent la suite
Pourquoi toujours tout gâcher ?
Quand c’est trop beau j’veux tout lâcher

Je demande juste à vivre, pas juste exister
Par procuration dans les livres que j’ai dévorés
La nuit m’éblouit , le jour va me tuer
Tes yeux me sourient et ta peau me fera muer .

C’est la douleur qui me mord au sang.
Le tsunami de regrets m’éclate en cents.
Morceaux de peine , bouts d’éternité,
Pour t’aimer j’ai de la veine je suis déterminée.

 
 

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.