Bipolaire

Je suis celle qui tente au travers de ces tempêtes de larmes  d’encore sourire.
Je suis celle qui te fait baisser les armes , éteint ton avenir.
Je suis encore celle qui te faisait aller bien hier et qui te détruit  aujourd’hui.
Je suis, pour les autres, celle qui ne sait pas leur dire

Si c’est oui ou non.
Si c’est ok ou pas.
Si c’est joie ou tristesse.
Si c’est vivre ou mourir.

Si seulement ils savaient ,
Si seulement ils vivaient ,
Ne serait ce qu’une minute dans ma tête,
Ne serait ce qu’une journée avec mon cœur…
Serais je  vue comme un malade imaginaire ?
Serais je  jugée comme si j’étais une erreur ?

Une erreur , une tâche sur une feuille blanche , un point-virgule  à la fin dune phrase ;
Suis je donc a jeter à  l’eau, comme une tare de la nature, comme un feu qui s’embrase ?

Je ne veux pas vous faire de mal , c’est plus à moi que j’en fais.
Je subis ces différents états comme un innocent qu’on incarcèrerait .
Chaque heure qui passe est un tourment.
Chaque jour passé, une victoire.
Je défie quiconque d’être cohérent,
Avec un crâne  rempli d’idées noires.

Il y a ces jours où je me déteste,
Où le monde est moche ,la vie est vaine.
Il y’a les autres où je me déleste,
De ma torpeur et de mes peines.

Bipolaire je suis et je resterai
Mais je n’ai  jamais demandé à naître !
Puisque c’est ainsi que l’on est
Avec ce fardeau invisible au paraître

Bipolaire …mais quel nom étrange
C’est vrai qu’il fait sacrément froid dans mon âme
Alors s’il te plaît mon ange
Ne m’abandonne pas ,tu sais que ça finira en drame…

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.