L’ « A » ment…

Déborder d’amour à en inonder le coeur,
En dansant sur le rythme de ses battements.
Aiguiser ses sourires jusqu’à ce qu’ils t’effleurent;
Et glousser tout doucement comme le font les amants.

 

Admirer son corps robuste d’apollon.
En retenant les muscles saillants de ses courbes.
S’amuser avec et le dévorer avec passion,
En n’oubliant jamais que ce sont les plus beaux les plus fourbes.

 

Egayer ses rires et les fondre aux tiens,
Coucher sa tête sur son corps détrempé
En dessinant un empire au creux de ses reins.
Haletante et lovée pour encore quelques heures endiablées.

 

Et finir par tuer ces purs instants magiques,
Où l’amour est divin et ne connaît pas la routine.
Se rappeler que tout cela restera secrètement unique,
Mais que malheureusement les plus belles roses ont des épines…

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *